Origine

textefrancaisorigine

A l’aube des temps, alors que tout n’était que lave et fusion, les Démons et les Anges arrivèrent sur terre. Les premiers voulaient l’annexer à leur nouveau royaume, Diabolicus, tandis que les seconds, prétendaient vouloir sauver la terre des griffes de la horde démoniaque, bien entendu en l’annexant au leur, Angelus. Les deux camps se livrèrent à une bataille sans merci ni quartiers et sans prisonniers. Cette guerre dura des milliers, puis des millions et, enfin des milliards d’années.
Foret
Un jour, les forgerons démoniaques apportèrent à leur chef, Daemon, une arme sublime, une épée réalisée en fer des Limbes, le fer noir, le plus dangereux de tous, qu’il nomma Mortalis. Dans le camp des Anges, les forgerons célestes faisaient la même chose : ils apportaient une nouvelle arme à leur chef, Elas. Cette épée était fabriquée non pas en fer des Limbes mais en fer céleste, le métal le plus pur de tout l’univers. Elas la nomma Célestia.

Lors d’une bataille appelée la Bataille de la Faille (les armées avaient, en effet, ouvert une énorme faille dans le sol), les deux lames, Mortalis, la Noire, et Célestia, La Blanche, se rencontrèrent. Elles se fracassèrent l’une contre l’autre, engendrant une déflagration qui souffla tout ce qui se trouvait autour : les arbres, la montagne…et surtout les deux armées. Lorsqu’ Elas et Deamon se relevèrent, ils découvrirent…un humain qui les regardait avec un mélange d’effroi et d’admiration. Se concertant d’un regard, ils pensèrent, tous deux, qu’ils devaient le tuer car personne ne devait découvrir leur existence. Ils se jetèrent sur lui…et furent reçus par un jet de feu et de glace sorti des mains de l’homme. La déflagration avait donné des pouvoirs magiques à l’homme et, visiblement, ils étaient puissants ! Face à la menace humaine, Anges et Démons décidèrent de s’allier. Ils assemblèrent leurs armes et créèrent la Célestia Mortalis. Une nuit, celle-ci leur fut volée…par nul autre que l’humain qui s’était glissé, en silence, dans leur camp et la leur avait dérobée. Un garde essaya bien de l’arrêter…et finit coupé en dos. La déflagration n’avait pas seulement donné des pouvoirs à l’humain, elle lui avait aussi donné force, vitesse et agilité : personne ne fut donc en mesure de le rattraper mais personne, non plus, ne chercha à le faire car personne, non plus, ne chercha à le faire car tous dormaient du repos du guerrier.

Le lendemain, lorsque les armées se réveillèrent, elles virent juste une porte grise disparaître, ils regardèrent autour d’eux et comprirent que l’Homme les avait renvoyés chez eux. De l’autre côté de la porte, l’Humain, satisfait, regarda la Célestia Mortalis dans sa main. Grâce à ses pouvoirs, il sentit sa puissance. Saisi d’effroi, il décida que personne ne devait la trouver. Il grimpa en haut de la porte, planta l’épée à son sommet puis fit grimper des plantes afin de la camoufler. Nul ne retrouva l’épée sauf un roi qui disparut mystérieusement. La légende prétend que l’épée absorbe l’âme et l’esprit de celui qui n’est pas digne de s’en servir.

Eymeric Roblo

1 commentaire sur “Origine”

Laisser un commentaire